Jérôme nous raconte sa journée en tant que bénévole sur le Triathlon des Gorges - Ardèche et Gard 2019

Jérôme bénévole sur le Triathlon des Gorges


Le samedi 6 juillet 2019, un peu plus de 500 triathlètes étaient au départ du Triathlon des Gorges - Ardèche et Gard 2019, sous un grand soleil et les encouragements d’un public passionné. Pour les assister, mais aussi les motiver, une équipe de bénévoles était présente tout au long de la journée, dans ce cadre exceptionnel des Gorges de l’Ardèche. 
Jérôme, un grand sportif et habitué du bénévolat, effectuait là-bas sa première mission de bénévolat sportif avec bénégo. Ravi de cette journée, il partage avec nous son expérience en répondant à quelques questions.


Bonjour Jérôme, comment as-tu découvert bénégo ? 


Tout a commencé sur les réseaux sociaux où j’ai découvert un appel aux bénévoles pour le triathlon des Gorges de l’Ardèche proposé par bénégo. J’ai directement souhaité participer à cette mission de bénévolat sportif. J’ai alors rempli un formulaire depuis le site web de bénégo, à la suite duquel l’organisation du Triathlon des Gorges m’a contacté pour prendre part à ce superbe événement sportif  en tant que bénévole !


Comment s’est déroulée ta journée en tant que bénévole sur le Triathlon des Gorges - Ardèche et Gard 2019 ? 


Le mardi 2 juin, une réunion de préparatifs s’est tenue avec l’organisation et les autres bénévoles. J’y ai bien évidemment participé.


Le samedi 6 juin, c’était le grand jour. Je suis arrivé à 6h30 du matin sur le lieu de rendez-vous à Saint-Martin-d’Ardèche, où m’a été remis un baluchon fluorescent contenant tout le nécessaire pour cette journée sportive : t-shirt, casquette, gilet orange fluorescent, de l'eau et un très bon casse croûte.


Le petit-déjeuner a été offert à tous les bénévoles, puis il était temps de rejoindre ma première position du jour qui se trouvait à Laval Saint-Romans. J’occupais le poste de signaleur pour la course cycliste et j’étais donc chargé d’indiquer la bonne voie à prendre aux coureurs à l'aide de mon panneau qui m'avait été remis au préalable.


À 7h30, la voiture ouvreuse est passée devant nous pour vérifier que tout le monde était bien en place et nous a indiqué que les premiers participants venaient de partir.


À 8h10, les motos de la gendarmerie ouvraient la route puis les participants ont commencé à défiler devant moi. Tout s’est déroulé dans une superbe ambiance et les triathlètes ont été d’une grande gentillesse. Beaucoup me remerciaient pour mes indications et j’en profitais pour les encourager. Une fois le dernier participant passé, il était temps de redescendre vers Saint-Martin-d’Ardèche car ma deuxième mission de bénévolat en tant que signaleur pour la course à pied allait commencer sous peu.


Je me suis donc installé à mon poste en plein centre de Saint-Martin et les premiers participants sont arrivés vers 9h50. Je devais les diriger dans la bonne direction pour éviter une erreur de parcours qui aurait pu les retarder dans leur course. Tout s’est passé magnifiquement bien et lors de la troisième et dernière boucle de la course à pied, j’ai reçu à nouveau beaucoup de remerciements des athlètes, et vraiment cela me fait chaud au coeur


Ma mission de bénévolat sportif se terminait bientôt. Je alors aidé à ranger le matériel avec le sentiment du devoir accompli.


Une fois ma mission terminée, j’ai profité de la Garden Party, où tous les bénévoles et participants ont pu échanger dans une très belle ambiance. Tous sont unanimes : c’était une magnifique expérience


Je repars alors chez moi l'esprit remplis de souvenirs magiques. 


Est-ce la première fois que tu fais du bénévolat, et aimerais-tu en refaire ? 


Non ce n'est pas la première fois que je fais du bénévolat sportif, car pratiquant le football depuis 35 ans, j’étais bénévole auprès des jeunes de mon club de football à Bollène dans le Vaucluse.

Bien sûr, j'adorerai faire d'autres expériences de bénévolat sportif. De plus, je suis bien conscient que sans les bénévoles l’organisation de tels événements sportifs serait impossible. 


Peux-tu nous en dire un peu plus sur ta pratique sportive ? 

J’étais sportif (34 ans de football en club) jusqu'au 1er juin 2018 où j'ai eu 3 arrêts cardiaques sur un terrain de football à un tournoi en Haute Ardèche à Coucouron.

Maintenant que j’ai un défibrillateur sous cutané, il m’est interdit de pratiquer des sports collectifs mais il me reste le vélo, la natation... et puis maintenant je deviens spectateur et bien sûr bénévole.  


Penses-tu qu’il faut être passionné pour faire du bénévolat sportif ? 

Je pense qu’être sportif nous rend plus enclin à faire du bénévolat sportif, mais ce n’est pas une condition indispensable. Mais de manière générale, je crois qu'il faut avoir cette petite flamme en soi qui nous donne envie d’aider les autres, de partager des moments en groupe...


Être bénévole sur le triathlon des Gorges, qu’est-ce que ça t’a apporté ?

Ça m'a apporté de la joie, des belles émotions, du partage, du plaisir et du respect. Voilà cinq belles notions qui devraient s'inscrire dans les règlements de toutes associations sportives.


Quelque chose à rajouter Jérôme ? 

Oui : un grand merci encore à bénégo de m’avoir permis de participer à cette merveilleuse journée qui je l'espère en appellera d'autres ! 

Merci beaucoup Jérôme !


Comme Jérôme devenez bénévole en trouvant votre mission de bénévolat sportif en cliquant ICI